Peut-on inverser le grisonnement?

La coloration des cheveux est assurée par la mélanine qui intervient aussi dans la coloration de la peau. L’eumélanine est un pigment foncé qui donne aux cheveux une couleur noire ou brune. La phéomélanine, quant à elle, est un pigment plus clair qui donne aux cheveux une couleur jaune, rouge ou orange.

Quelle que soit la couleur de vos cheveux, le grisonnement est un phénomène naturel, mais contrairement aux idées habituelles sur le sujet, peut-on inverser le grisonnement?

Vous connaissez peut-être l’histoire de la reine Marie-Antoinette dont les cheveux sont devenus blancs en une seule nuit pendant la révolution. Un phénomène qui est aussi arrivé à l’un de mes voisins. Perturbant, n’est-ce-pas ?

Des chercheurs de l’université de Columbia ont découvert que le grisonnement peut être inversé. 

En effet, les chercheurs ont observé que certains cheveux qui étaient gris à l’extrémité étaient de nouveau colorés à la base. Selon les auteurs, ce processus fluctue en fonction de l’état physique d’une personne, notamment de son niveau de stress. Les zones de cheveux gris corrélaient avec les périodes de stress accrus et les zones plus colorées à des moments où le stress diminuait, par exemple durant des vacances.

Les scientifiques ont découvert que le grisonnement est lié à la présence de protéines fabriquées par les mitochondries, cellules productrices d’énergie et aux défenses antioxydantes. Et ces voies métaboliques sont fortement influencées par les hormones du stress.

D’autres études avaient déjà montré le lien entre les cheveux gris et le stress. D’ailleurs, l’expression se faire des cheveux blancs est tout à fait claire sur ce sujet. Dans un article publié dans la revue Nature, des scientifiques de Harvard avaient confirmé que le stress peut entraîner la transformation des cheveux en cheveux blancs ou gris. (R)

Dans leur étude, ils déclarent : « Nos données soutiennent fortement l’idée que le vieillissement humain n’est pas un processus biologique linéaire et irréversible et qu’il peut, au moins en partie, être arrêté ou même inversé ».

Les analyses ont révélé qu’un seul cheveu peut passer par des phases de grisonnement, mais que ce phénomène peut être inversé en trois jours seulement.

La production de mélanine diminue avec le stress et avec l’âge mais il est possible de ralentir, voir d’inverser la tendance. (R)

Si on peut inverser le grisonnement des cheveux, on peut aussi inverser les maladies chroniques qui sont fortement liées au stress oxydatif.

Alors, que faire pour diminuer le stress oxydatif et produire de nouveau de la mélanine.

1 – Eviter le stress

Le stress chronique affaiblit les cellules productrices de mélanine. Mettre en place de pratiques quotidiennes de méthodes de relaxation, la méditation, la connexion à la nature, etc.

2 – Limiter l’exposition aux toxines et contaminants

Tous les facteurs créateurs de stress oxydatif comme la pollution en général, les pesticides, la mal bouffe, la cigarette, l’alcool, les métaux lourds…

3 – Stabiliser votre thyroïde

Les hormones thyroïdiennes sont très importantes pour la production de mélanine. Equilibrer votre thyroïde peut redonner de la couleur aux cheveux. (R)

4 – Gestion des émotions et des traumatismes de l’enfance

Des recherches montrent que les traumatismes de l’enfance changent le microbiote et entraînent des problèmes intestinaux et de l’anxiété. Les émotions modifient la composition du microbiote en affectant la croissance bactérienne et en compromettant l’intégrité de la paroi intestinale. Cela peut permettre aux bactéries et aux toxines de passer dans la circulation sanguine. (R)

5 – Limiter les antibiotiques

Bien-sûr, parfois les antibiotiques sont absolument nécessaire mais mieux vaut les éviter car de plus en plus d’études montrent qu’ils déséquilibrent la flore intestinale. Et aujourd’hui il n’y a plus de doute qu’une grande partie des maladies commencent dans l’intestin. (R) La phytothérapie est une alternative et parfois les probiotiques.

6 – Limiter la prise d’antiacides et d’IPP

Ils diminuent la diversité bactérienne et modifie profondément le microbiote. (R)

7 – Une alimentation adaptée

Les recherches montrent que l’on peut changer son microbiote et ses comportements en seulement 3 jours et c’est vrai dans les deux sens : que vous mangiez sain ou de la mal bouffe. (R) Car tous les microorganismes ne se valent pas ; certains vous sont bénéfiques et d’autres pas.

L’inflammation module le microbiote et entraîne une prolifération de pathogènes. (R)

Plusieurs éléments naturels peuvent entraîner de l’inflammation comme le gluten, les oxalates, les salicylates, l’histamine, les fodmaps, le glutamate, les intolérances personnelles

8 – Attention aux carences

La dysbiose entraîne bien souvent une mauvaise absorption des nutriments qui a son tour entretient la dysbiose. Le mieux serait donc d’agir sur les deux plans, d’une part en arrêtant de nuire et d’autre part en complémentant de manière ciblée.

Ralentir le grisonnement, donc le vieillissement, est possible en instaurant une hygiène de vie en adéquation avec les lois de notre propre nature.

Le contexte actuel est propice à se faire des cheveux blancs, mais peut-être pouvons-nous cependant tenter d’instaurer le plus de bonnes habitudes.

Cultivons notre jardin intérieur pour faire fleurir notre être !

Gwénola Le Dref

Laisser un commentaire