Régime FODMAP : combien de temps le maintenir ?

L’axe intestin-cerveau implique de nombreuses voies de communication tel que le système immunitaire, les neurones intestinaux (système nerveux entérique que l’on pourrait nommer nez de l’intestin), le nerf vague, le microbiote bien-sûr.

Ce microbiote, lui-même subissant une influence de nombreux facteurs, comme le mode d’accouchement, les infections infantiles, le choix de nutrition, la génétique, les divers facteurs de stress qu’il soit physique, psychologique, émotionnel, biologique ou chimique comme la prise d’antibiotiques.  

Vous pouvez trouver de nombreux articles sur ce vaste sujet sur ce site, mais cet article est un court complément à celui sur les FODMAPs où vous trouverez plus de détails.

L’efficacité d’un régime faible en FODMAPs a été observée dans une méta-analyse de 2017 qui a fourni des preuves de haut niveau. (R)

Des dysfonctionnements de l’axe intestin-cerveau pourraient être en jeu dans le syndrome de l’intestin irritable. Car la consommation de fructanes augmente la motilité de l’intestin grêle ainsi que les gaz et le volume du côlon de manière similaire chez les patients atteints du syndrome de l’intestin irritable et les personnes n’en souffrant pas. Mais une étude récente de Jie Wu et al, montre que l’apparition des symptômes serait liée au dérèglement de l’axe intestin-cerveau car les régions du cerveau liées à la douleur ont réagi différemment aux fructanes chez les malades par rapport aux individus sans syndrome de l’intestin irritable. (R)

L’éviction des fructanes et plus généralement des FODMAPs est conseillé sur une période de 6 à 8 semaines, car s’il aide à réduire les bactéries opportunistes, un régime strict sur le long terme pourrait altérer la diversité et qualité du microbiote colonique et entraîner des carences. (R) (R)

Cependant, l’étude de Staudacher qui a suivi des malades souffrant de syndrome de l’intestin irritable montre que ce régime, personnalisé sur le long terme est efficace et sans danger. Et le plus important, la réintroduction ciblée et personnalisée n’entraîne pas de perte en bifidobactéries qui représentent une part importante des bactéries amies. (R)

Il est donc possible de restreindre les FODMAPs les plus offenseurs sur le long terme pour gérer les symptômes, tout en conservant un microbiote fonctionnel. (R)

La tolérance dépend de chacun, je vous invite à tenir un journal quotidien des aliments ingérés et de vos symptômes. De faire varier les quantités car si vous ne supportez pas 3 fleurs de brocoli vous pourriez en tolérer 2 avec des bénéfices potentiels sur votre microbiote.  Les difficultés peuvent aussi souvent apparaître par accumulation de FODMAPs ; un peu de celui-ci, un peu de celui-là peut vite venir troubler votre bien-être.

Si le régime sans FODMAP n’apporte pas de soulagement, un régime d’éviction guidés par les tests d’activation des leucocytes comme l’Alcat test a prouvé son efficacité dans une étude en 2017. Les personnes ayant suivis ce régime se sont bien mieux portées dans l’ensemble et en termes de gravité des symptômes que celles qui ont suivi un régime usuellement conseillé. (R)

L’étude concluait que ces changements alimentaires pouvaient être moins restrictifs qu’un régime pauvre en FODMAP et pouvaient entraîner une meilleure adhésion sur le long terme.

Je repense à une femme souffrant de rectocolite hémorragique qui grâce aux tests Alcat et autres conseils que j’ai pu lui donner, vit enfin sans symptôme. Car c’est vrai que les pathologies digestives sont complexes, il est parfois nécessaire de tenir compte de plusieurs problématiques en même temps. Ce qui bien-sûr restreint le choix des aliments mais si en contrepartie on obtient enfin les résultats tant attendus, alors les efforts en valent la peine.

D’autres études sur le microbiote sont prometteuses. Comme celle, pour l’instant faite chez des rats, qui montre qu’administrer l’espèce Roseburia intestinalis ou hominis, souvent diminuée dans la rectocolite hémorragique, permet de restaurer la flore intestinale, diminuer l’inflammation et réparer le côlon, tout en soulageant les symptômes de dépression ou d’anxiété qui accompagnent souvent les maladies inflammatoires de l’intestin. (R)

Ces souches ne sont bien-sûr par encore disponible, alors en attendant, je vous souhaite bon courage.

Gwénola Le Dref

 

Suite à la lecture de cet article, plusieurs actions possibles.Vous pouvez continuer d’apprendre et poursuivre la lecture du site, vous trouverez les articles dans le blog. Ou vous pouvez ci-dessus vous inscrire aux courriels de Pour que la roue tourne et recevoir une série d’emails sur les erreurs du manger sain.

Vous pourriez être intéressé par le Programme Nouvel équilibre acido-basique dont la prochaine session débutera à l’automne. 

Si vous avez besoin de croire qu’une démarche de révision de votre hygiène de vie et alimentaire peut grandement soutenir votre santé ou de retrouver l’espoir, vous pouvez vous procurer mes livres

Vous avez déjà fait beaucoup de changements d’alimentation et les réels bienfaits se font attendre ou vous préférez avoir des données écrites noir sur blanc avant de vous lancer ? Peut-être qu’un test d’intolérances alimentaires Alcat pourraient vous aider.

Laisser un commentaire