Neuroinflammation et histamine (dépression, autisme, parkinson, etc.)

L’histamine est un médiateur qui joue un rôle essentiel dans la cognition, le sommeil et les comportements. Le système histaminergique est impliqué dans la neuro-inflammation et de nombreux troubles neurologiques. La neuro-inflammation est un point commun des troubles neuropsychiatriques incluant la maladie d’Alzheimer, l’épilepsie, la schizophrénie ou les troubles du spectre autistique. Des taux élevés d’histamine sont présents dans la maladie de Parkinson ou encore le syndrome de la Tourette.

Afin d’améliorer le neurodéveloppement, il convient de réduire les effets neuro-destructeurs des processus neuro-inflammatoires chroniques dont l’histamine est un facteur majeur puisqu’elle est un médiateur important du système nerveux central.

Le système histaminergique contient 4 récepteurs différents HR1, HR2, HR3, HR4, tous exprimés sur la microglie, système immunitaire du cerveau. Le système histaminergique influence grandement le fonctionnement des autres neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine, ou encore l’ocytocine.

Dans l’autisme, les gènes qui régulent la réponse à l’histamine sont exprimés différemment, de tels changements pourraient être conséquents pour la fonction cérébrale et le comportement. (R)

Des taux plasmatiques plus élevés d’histidine, le précurseur de l’histamine, ont été identifiés dans plusieurs études sur les troubles du spectre autistique, ce qui suggère des altérations périphériques du catabolisme de l’histidine et de la production d’histamine. L’histidine passe facilement la barrière hémato-encéphalique ; par conséquent, une surabondance d’histidine au niveau périphérique pourrait entraîner une augmentation de la production d’histamine dans le système nerveux central par l’HDC, l’histidine décarboxylase.

Des niveaux élevés d’histamine sont aussi trouvés dans le cerveau de personne souffrant de la maladie de Parkinson. L’histamine est capable d’induire la mort des neurones à dopamine. (R) (R)

L’histamine induite par l’inflammation altère aussi la capacité du cerveau à libérer de la sérotonine.

Une étude récente démontre que lorsque les taux d’histamine sont élevés, les antidépresseurs (les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) sont incapables de booster la sérotonine. (R)

Certaines personnes avec autisme peuvent avoir des taux de sérotonine faibles, d’autres pourraient au contraire avoir des taux trop élevés (voyez cet article).

Réduire l’inflammation et les taux d’histamine pourraient aider de nombreuses personnes souffrant de neuro-inflammation.

Il y a plusieurs raisons pour que l’histamine atteigne des niveaux corporels dangereux pour notre santé :

• des mutations génétiques vous privant d’un bon fonctionnement enzymatique optimal, et contrairement à ce que je peux lire parfois, il n’est pas seulement question du gène MTHFR.

• les métaux qui peuvent bloquer les enzymes

• la pollution en générale

• les intolérances alimentaires individuelles (offres spéciales tests Alcat)

• les ondes

un microbiote producteur d’histamine, des pathogènes ou parasites occasionnant une activation des globules blancs

• une trop forte consommation d’aliments hauts en histamine dépassant vos propres capacités personnelles à l’éliminer du corps ou d’aliments remplis de lectines

• des problèmes avec les salicylates ou les oxalates

• une consommation d’inhibiteurs d’enzymes

• trop de vibrations

• des températures extrêmes

• le sport intensif ou trop de sport pour ses propres capacités

• le manque de sommeil

• le stress en général, physique, psychologique, émotionnel

Il est important de d’abord limiter les sources d’histamine car le plus important est toujours d’avant tout ne pas nuire. Mais je penseà certaines personnes, parmi les plus sensibles, peut-être que l’utilisation du complément Histamine block Plus, un nouveau complément du Dr Ben Lynch de chez Seeking Health pourrait aider (il faut être sûr que ce soit l’histamine le problème). Je ne l’ai pas essayé mais les avis sont pour la plupart excellents.

Histamine Block Plus est une formule complète contenant sept cofacteurs nutritifs essentiels et de puissants antioxydants pour soutenir le métabolisme total de l’histamine dans chaque cellule.* Des sous-produits toxiques sont créés lorsque l’histamine est métabolisée, tels que l’ammoniac, le peroxyde d’hydrogène et l’acétaldéhyde qui peuvent causer des effets secondaires et des dommages aux cellules. Histamine Block contient également des cofacteurs nutritifs pour soutenir la décomposition normale de ces sous-produits toxiques. Il contient notamment de la diamine oxydase.

Avant de vous lancer dans l’achat d’un complément cher, je vous conseille d’approfondir le sujet histamine et vous invite à lire ces deux articles :

L’histamine, au-delà de l’éviction

Ces aliments sains qui percent vos intestins, attention aux lectines et à l’histamine

Cultivons notre jardin intérieur pour faire fleurir notre être !

Gwénola Le Dref

Suite à la lecture de cet article, plusieurs actions possibles.Vous pouvez continuer d’apprendre et poursuivre la lecture du site, vous trouverez la liste de tous les articles en suivant ce lien Ou vous pouvez ci-dessous vous inscrire aux courriels de Pour que la roue tourne et recevoir une série d’emails.

Peut-être avez-vous besoin d’un soutien plus personnalisé, je vous propose des consultations

Si vous avez besoin de croire qu’une démarche de révision de votre hygiène de vie et alimentaire peut grandement soutenir votre santé ou de retrouver l’espoir, vous pouvez vous procurer mes livres

Vous avez déjà fait beaucoup de changements d’alimentation et les réels bienfaits se font attendre ou vous préférez avoir des données écrites noir sur blanc avant de vous lancer ? Peut-être qu’un test d’intolérances alimentaires Alcat pourraient vous aider.

Nous pouvons aussi être en contact sur Facebook où je publie régulièrement différents articles.

Laisser un commentaire