Pourquoi vous attirez plus les moustiques ?

Etes-vous comme moi l’anti-moustiques de toute l’assemblée puisqu’ils viennent tous vers vous ? Alors, recevez toute ma compassion.

Pourquoi certaines personnes sont les proies favorites des moustiques ?

Les vêtements sombres attirent plus les moustiques. Les femmes enceintes et la chaleur corporelle sont aussi des aimants à moustiques.

Mais ce qui compte le plus c’est notre volatilome. Effectivement, les moustiques localisent les humains en détectant les odeurs que leurs corps émettent.

La génétique et le microbiote de la peau affectent l’odeur corporelle mais ce que vous mangez et buvez peut-il changer votre volatilome et influencer votre attractivité ?

L’acidité de la peau attire les moustiques

Les moustiques localisent les humains en détectant la chaleur et divers signaux chimiques d’origine humaine, notamment le dioxyde de carbone, l’acide lactique, l’ammoniaque, l’acétone et d’autres composés organiques volatils comme les acides carboxyliques. (R)

Les docteurs Maria Elena De Obaldia et Leslie Vosshall de l’Université Rockefeller et de l’Institut médical Howard Hughes ont mené une étude pour identifier les composés de la peau qui attirent les moustiques Aedes aegypti – car il existe 3500 espèces de moustiques qui n’ont pas les mêmes goûts olfactifs – et elles ont concluent que :  « Les personnes dont la peau présentait des niveaux plus élevés de composés appelés acides carboxyliques- un type d’acide gras que l’on trouve dans le sébum –  étaient plus attirantes pour les moustiques, et cette caractéristique est restée stable au fil des ans. » (R)

Le groupe sanguin O attirent plus les moustiques

Certaines études montrent que les personnes avec le groupe sanguin O attirent plus les moustiques. Cependant le groupe sanguin du sang n’impacte pas la fécondité des femelles moustiques. (R) (R)

Selon le Dr D’Adamo et son plan nutritionnel des groupes sanguins, le groupe O aurait plus de difficultés à métaboliser les sucres et produiraient possiblement plus d’acide lactique et oxalique.

Génétique et attirance des moustiques

L’attractivité des moustiques a certainement une composante génétique. Des études portant sur des jumeaux identiques montrent que l’héritabilité de l’attractivité est de 62 à 67 %. (R)

La génétique humaine (en particulier les allèles HLA) module la production d’attractifs pour les moustiques. Les HLA, antigènes des leucocytes humains sont des molécules à la surface des cellules qui permettent l’identification par le système immunitaire et donc la différentiation entre le soi et le non-soi. Le typage HLA permet de connaître la prédisposition à certaines maladies auto-immunes.

Le profilage HLA suggère que les personnes porteuses du gène HLA Cw∗07 sont plus attirantes pour les moustiques. (R)

Une étude de génome (GWAS) portant sur 16 576 individus européens (Jones et al., 2017) a révélé que l’attractivité humaine autodéclarée pour les moustiques est plus particulièrement influencée par ces SNPs rs309403 (4q27; BC045668 – CETN4P), rs1858074 (5q31.1; ACSL6 – IL-3) and rs9268659 (6p21.32; HLA-DRA). D’après 23andme, je fais partie des personnes qui attirent plus les moustiques (R)

Le typage HLA influence aussi votre odeur corporelle et notamment la production d’acide tétradécanoïque. (R)

Moustiques et microbiote de la peau

Si vous voulez tromper un moustique, vous pourriez utiliser du Limburger ; un fromage fabriqué en Allemagne, Belgique et Pays-Bas. Les moustiques sont particulièrement attirés par son odeur caractéristique qui lui vient de la bactérie brevibacterium linens. En fait ce fromage sent les pieds malodorants et les moustiques adorent ça.

Notre alimentation influence les bactéries présentes sur notre peau et donc le volatilome, c’est à dire nos odeurs corporelles. (R)

Des différences dans la densité des glandes sudoripares, de taux métabolique et de l’acidité de la peau explique la variation de production de dioxyde de carbone, d’acide lactique ou d’acide carboxylique.

Certaines bactéries produisent des molécules très attractives pour les moustiques. Les Bacillus cereus, Bacillus subtilis, Brevibacterium epidermidis, Corynebacterium minutissimum et Staphylococcus epidermidis produisent de l’acétate de butyle, le 2-méthylbutanoate de butyle, l’isobutyrate de butyle, le diméthyldisulfure, le 3-méthyl-1-butanol et l’acide 3-méthylbutanoïque.

Une étude a effectivement trouvé des différences dans la composition du microbiome de la peau entre les groupes peu et très attrayants, en particulier des différences de Proteobacteries, Actinobacteries et Firmicutes. Les Staphylococcus 2 sont quatre fois plus abondants dans le groupe très attractif que dans le groupe peu attractif. (R)

La diversité du microbiote est souvent associée à la santé, et bien elle est aussi associée à une moins grande attractivité. (R)

Ce qui pourrait signifier que si vous attirez beaucoup les moustiques alors votre métabolisme n’est peut-être pas idéal.

Les différentes études montrent que l’alimentation joue un rôle sur votre attraction des moustiques.

Comment changer votre odeur corporelle?

L'ail, la bière la vitamine B1 et les moustiques

L’alimentation peut changer l’odeur de la peau et la consommation d’ail est souvent conseillé pour faire fuir les moustiques. C’est aussi pour son éventuel pouvoir sur l’odeur de la peau que sont conseillées les vitamines B et notamment B1. Cependant, les études n’appuient aucune des deux contre l’attraction aux moustiques. (R)(R)(R)

Contrairement à l’eau, la consommation de bière augmente l’attirance des moustiques pour votre peau. Mais d’après certaines études ce ne serait pas le dioxyde de carbone qui serait en jeu, ni la chaleur corporelle, ni même l’éthanol. La bière contenant beaucoup d’acide oxalique se peut-il que ce soit cet élément le grand séducteur ? L’acide oxalique étant un acide dicarboxylique. (R)(R)

La promotion de l’utilisation de vitamine B1 pour réduire son attractivité aux moustiques existe depuis 1943 mais depuis autant de temps, cette capacité est dénoncée. Est-il possible que la vitamine B1 puisse être efficace chez certaines personnes et dans certaines quantités.

La carence en vitamine B1 provoque une production accrue d’acide oxalique par le foie, certaines personnes produisent donc plus d’acide oxalique. Chez ces personnes on pourrait peut-être trouver une moindre attractivité avec une supplémentation. Mais on sait également que pour réduire notablement la production d’acide oxalique il est parfois nécessaire de prendre une bonne dose de B1. (R)(R)

Réduire l’acide lactique et oxalique

L’acide lactique est produit par certaines bactéries lors de la fermentation. Les produits laitiers fermentés contiennent de l’acide lactique, la bière également, mais aussi les légumes lactofermentés. D’ailleurs ces aliments sont aussi riches en histamine

Il est possible que votre microbiote contienne plus de bactéries lactiques et augmenter votre niveau d’acide lactique au niveau de la peau et de votre odeur. L’exercice physique intense entraîne aussi une production d’acide lactique c’est pour cette raison qu’après l’exercice votre sueur peut attirer plus les moustiques, vous devriez donc penser à prendre une douche rapidement.

Si vous souffrez de troubles du métabolisme et de dysfonctionnements mitochondriaux, la production d’énergie par les glucides peut entraîner plus d’acide lactique. Dans ce cas une démarche globale pour réduire l’inflammation et le stress oxydatif pourrait peut-être vous aider.

Réduire l’acétaldéhyde

L’acétaldéhyde est un autre facteur d’attraction pour les moustiques. (R)

L’acétaldéhyde provient de nombreuses sources et peut être dans vos vêtements car elle provient de la fumée de cigarette, l’alcool, les plastiques, divers matériaux de construction. Mais l’acétaldéhyde vient aussi de votre transpiration et de votre respiration.

Et c’est d’autant plus vrai que votre microbiote contient une prolifération de candida. Car celui-ci produit de l’acétaldéhyde. (R)

De nombreuses causes laissent proliférer le candida comme la prise d’antibiotiques, une consommation excessive de sucre ou de malbouffe, le diabète. . Mais on retrouve aussi un lien possible avec l’acide oxalique

Réduire votre niveau global d’histamine pourrait vous aider à mieux tolérer celle produite lors d’une piqûre.

Vous pourriez essayer d’améliorer la production d’énergie par vos mitochondries. L’acide oxalique étant un grand perturbateur de cette production.

Manger de la banane attirent-il les moustiques ?

Une étude (la seule que j’ai trouvée) montre que la consommation de bananes augmentent réellement l’attraction des moustiques contrairement au raisin qui n’a eu aucun effet. (R)

Cependant chez certaines personnes la consommation de bananes n’a pas changé l’attraction et parfois elle a même fait baisser l’attraction. Il faudrait bien d’autres études avant de pouvoir juger mais si vous êtes déjà un aimant à moustiques alors, vous devriez sans doute éviter les bananes si vous souhaitez attirer moins les moustiques.

Mais avez-vous remarqué que non seulement vous êtes l’anti-moustiques de toute l’assemblée mais aussi, vous y réagissez violemment? C’est en tout cas, ce que j’ai l’impression d’observer.

Hypersensibilité aux piqûres de moustiques

La salive des moustiques contient des substances anesthésiantes qui rendent la piqûre indolore. C’est la réaction de votre système immunitaire à la salive qui décide de la taille du bouton et de la démangeaison. (R)

Certaines personnes y sont plus sensibles avec des réponses d’hypersensibilités de type 1, médiées par les immunoglobulines E (IgE) qui entraînent une dégranulation des mastocytes (cellules immunitaires innées), molécules en jeu dans les allergies.

La réponse d’hypersensibilité pousserait les moustiques à se gorger plus de sang sur les sujets touchés. Cependant les études montrent que ce phénomène ne serait pas dû à l’histamine. L’histamine étant typiquement produite dans les réactions allergiques, c’est pourquoi les allergiques utilisent des antihistaminiques.

Attractivité des moustiques et transmission des virus

Le profilage HLA suggère que les personnes porteuses du gène HLA Cw∗07 sont plus attirantes pour les moustiques.

Et la fréquence de l’allèle HLA-Cw(∗)07 était significativement plus élevée chez les cas de dengue. (R)

Des études faites chez des souris dont le système immunitaire avait été humanisé, ont montré que la réaction immunitaire aux piqûres de moustiques est très complexe. Au départ, la réponse immunitaire ressemble à une réponse inflammatoire telle qu’instaurée pour faire face aux pathogènes mais une semaine après la piqûre, la réaction s’inverse pour finalement être au service de l’agent infectieux. (R) (R)

« Dans le contexte d’une infection par un arbovirus [un type de virus véhiculé notamment par les moustiques], la migration que nous avons observée serait trop tardive pour agir sur la réplication initiale ou la dissémination du virus. Mais cela pourrait permettre aux cellules infectées de retourner au niveau de la peau où elles pourraient transmettre le virus à de nouveaux moustiques », révèlent les chercheurs dans leur publication.

Les différences génétiques impactent votre attractivité mais également votre réponse immunitaire à la piqûre. J’ai remarqué que souvent les personnes qui se font plus piquées comme moi ont aussi des réactions plus importantes. C’est ce que tend à montrer l’étude suscitée concernant la génétique et l’attractivité aux moustiques. (R)

Est-il possible que les moustiques, poussés par les microorganismes qu’ils contiennent, choisissent les personnes qui pourront favoriser la propagation des virus ?

D’ailleurs, les personnes qui ont une infection à la malaria, présentent une attractivité accrue aux moustiques. (R)

Changer notre microbiote pourrait éventuellement réduire notre rôle en tant que vecteurs à maladies, cependant si vous attirez les moustiques alors une bonne protection semble nécessaire.

Gwénola Le Dref

Laisser un commentaire