Enquête Alcat

Résultats de l’enquête sur l’Alcat test

Jusqu’au 18 décembre Offres spéciales Alcat

Pour cette enquête, j’ai fait appel aux 15 personnes qui sont passées par moi pour faire l’Alcat test durant la période décembre 2017 à juin 2018 afin que chacune puisse avoir un peu de recul sur l’expérience. Certes, un panel plus large est toujours souhaitable mais cela permet cependant de se faire une idée.

Sur les 15 personnes :

3 personnes n’ont pas répondu, le panel se réduit donc à 12 questionnaires complétés.

Sur ces 12 personnes, 3 sont coincées dans un cercle vicieux sans réussir à trouver une lueur d’espoir de sortie et j’en suis profondément attristée ; leur corps est tellement réactif que tous les aliments, ou presque, posent problème.

Je me souviens que j’étais ainsi il y a sept ans, quand je me suis lancée dans cette alimentation anti-candidose, anti-inflammatoire.

2 de ces personnes n’ont donc pas encore réussi à mettre en place une alimentation en adéquation avec les résultats de leur test.

Il reste donc 9 personnes qui ont fait les changements d’alimentation proposés par le test, qui ont pu répondre au questionnaire complet (ci-dessous)

Toutes sauf une, ont obtenu des résultats.

Divers résultats ont été obtenus : disparition de furoncles, meilleur sommeil, meilleure digestion, meilleure stabilité émotionnelle, moins de douleurs

Cependant, les meilleurs résultats sont chez les personnes qui pratiquent d’autres conseils en parallèle, parfois instaurés avant le test (Seignalet, histamine, fodmaps ou autres).

Les recommandations ont été suivies dans l’ensemble, exceptée la rotation qui est visiblement plus difficile à mettre en place et pourtant…

Une seule personne a expérimenté des crises de détox, c’est l’une de celles qui associe les résultats Alcat avec d’autres éléments, ce qui appuie ma propre expérience.

La seule personne ayant vécu une crise de détox a aussi pu observer la grande importance de la rotation, concept dont l’importance est chez tous sous-estimée et c’est fort dommage. Cette personne a obtenu beaucoup de mieux une fois la rotation installée.

D’ailleurs, même sans test, les meilleurs retours que j’ai pu avoir ces dernières années, en dehors des évictions habituelles (gluten, produits laitiers, sucre, produits industriels etc.) sont liés à la mise en place de cette rotation.

La personne ayant mis en place la rotation précise qu’elle a remarqué qu’elle était très rapidement devenue intolérante à des aliments qui étaient à la base en vert dans son test, car elle avait agi en remplaçant et en consommant trop souvent certains éléments.

Si tout résultat est évidemment appréciable, je sais qu’une alimentation ciblée peut avoir des bienfaits encore supérieurs à ceux expérimentés par les uns et les autres.

On observe une grande difficulté du côté des sucres, la discipline est vraiment la bête noire de tous, même si je ne suis pas ici en train de minimiser les efforts de chacun. C’est que ces foutus hydrates de carbone sont très addictifs et comme tout produit addictif, la substance a réellement de la force sur nos choix alimentaires. Des études ont clairement montré que la saveur sucrée est la plus addictive des drogues, au-delà de la cocaïne d’ailleurs. Donc, à méditer je pense.

Comme disait Niezstche, « Tu ne mangeras pas seulement avec la bouche, mais aussi avec la tête, afin que le désir de votre bouche ne vous ruine pas ».

La personne qui n’a pas obtenu de résultats, ne suivait plus une alimentation santé au moment de cette enquête, elle s’intéressait plus à la partie émotionnelle. Quelques temps plus tard, après une retraite Vipassana, elle m’a écrit que durant les méditations elle s’était aperçue de l’impact de l’alimentation sur les émotions.

Si je pense évidemment que la gestion du stress est importante, et que chacun doit trouver sa méthode, je pense (le vit, l’observe) que l’alimentation est centrale dans la gestion des émotions.

Il y a 200 millions de neurones dans les intestins, plus que dans le cerveau, et par exemple 95 % de la sérotonine y est produite. Les émotions sont avant tout des messages biochimiques, des neurotransmetteurs et l’alimentation agit énormément sur tout ça.

Les 8 autres personnes ont trouvé le test utile et le conseille autour d’eux mais souvent ils conseillent en parallèle d’autres démarches comme le jeûne, Seignalet, régime pauvre en histamine, en salicylates, fodmaps …

Gwénola Le Dref

Suite à la lecture de cet article, plusieurs actions possibles. Vous pouvez continuer d’apprendre et poursuivre la lecture du site, vous trouverez la liste de tous les articles en suivant ce lien Ou vous pouvez ci-dessous, vous inscrire aux courriels de Pour que la roue tourne et recevoir une série d’emails.

Peut-être avez-vous besoin d’un soutien plus personnalisé, je vous propose des consultations

Si vous avez besoin de croire qu’une démarche de révision de votre hygiène de vie et alimentaire peut grandement soutenir votre santé ou de retrouver l’espoir, vous pouvez vous procurer l’un ou mes livres

Vous avez déjà fait beaucoup de changements d’alimentation et les réels bienfaits se font attendre ou vous préférez avoir des données écrites noir sur blanc avant de vous lancer ? Peut-être qu’un test d’intolérances alimentaires Alcat pourraient vous aider.

Nous pouvons aussi être en contact sur Facebook où je publie régulièrement différents articles.

Laisser un commentaire