Fibromyalgie, microbiote, sensibilité et aluminium

Fibromyalgie et microbiote

Une étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université McGill, de l’Université de Montréal et de l’Institut de recherche du CUSM et publiée dans la revue médicale « Pain » en juin 2019.

La recherche était basée sur une cohorte de 156 personnes de la région de Montréal, dont 77 souffrent de fibromyalgie. Les participants à l’étude ont été interrogés et ont donné des échantillons de selles, de sang, de salive et d’urine, qui ont ensuite été comparés à ceux de sujets témoins en bonne santé, dont certains vivaient dans la même maison que les patients fibromyalgiques ou étaient leurs parents, leurs enfants ou leurs frères et sœurs.

Une corrélation entre les douleurs chroniques et les altérations du microbiote intestinal a été trouvée. Si aucune bactérie n’est spécifique, chez les personnes souffrant de fibromyalgie, 19 espèces bactériennes étaient soit plus, soit moins nombreuses que chez les sujets sains. La quantité de ces 19 bactéries étant corrélée à l’intensité des symptômes.

Pour l’instant, les chercheurs ne peuvent dire si les modifications de la flore intestinale sont des marqueurs de la maladie ou si elles jouent un rôle dans son apparition. Les recherches vont se poursuivre afin de voir si le microbiote des patients atteints peut être l’origine des symptômes. (R)

MICI et fibromyalgie

Parmi les patients atteints de fibromyalgie 25 % à 81 % présentent un syndrome du côlon irritable et la fréquence de la fibromyalgie chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable est de 20 % à 65 %. Environ 50 % des patients atteints du syndrome du côlon irritable signalent des symptômes somatiques mais aussi psychiques.

Selon la littérature, 36 à 63 % des patients ayant un syndrome du côlon irritable souffre de fatigue chronique et 35 à 92 % des personnes avec syndrome de fatigue chronique ont aussi un syndrome du côlon irritable. (R)

Qui de la poule ou l’œuf ?

Si vous avez lu plusieurs articles sur mon site, vous aurez compris que les causes et conséquences se potentialisent les unes les autres et entretiennent un cercle vicieux alors voir la situation globalement est sans doute la meilleur manière de s’éloigner des symptômes.

Dans la recherche sur le microbiote chez les fibromyalgiques, les chercheurs ont eu recours à diverses techniques, pour confirmer que les changements observés dans le microbiome des sujets atteints de fibromyalgie n’étaient pas causés par des facteurs qui modifient le microbiome, par exemple l’alimentation, les médicaments, l’activité physique et l’âge.

Cependant, moduler le microbiote par des interventions alimentaires semble prometteur et de plus en plus l’expérimentent disent les chercheurs.

Aluminium, MICI et douleurs

Des études ont montré que l’exposition orale à l’aluminium semble être néfaste pour l’homéostasie intestinale, altérer son intégrité et, générer des réactions inflammatoires de l’intestin, telle que la maladie de Crohn. L’ingestion d’aluminium affecte la régulation de la perméabilité, de la microflore et de la fonction immunitaire de l’intestin. L’aluminium augmente la sensibilité intestinale et cette sensibilité augmente avec le taux d’aluminium administré. L’hypersensibilité persiste malgré l’arrêt des administrations et réapparaît mais en plus fort lors d’une nouvelle exposition.

Une activation des cellules du système immunitaire et une stimulation de récepteurs liés à la douleur a été mise en évidence. (R) (R) (R)

L’aluminium n’est sans aucun doute pas le seul élément nocif à la santé mais plusieurs arguments concordent avec l’implication de l’aluminium comme facteur de risque environnemental pour les maladies inflammatoires de l’intestin et donc de la fibromyalgie.

Contrairement à ce qui était pensé jusqu’ici, l’aluminium ingéré oralement n’est pas aussi facilement éliminé et 38 % de celui-ci s’accumulent dans les intestins. (R)

Si une part importante de l’aluminium oral stagne dans les intestins, l’aluminium vaccinal s’accumule dans les ganglions lymphatiques, la rate, le foie et le cerveau. Je vous laisse voir plus de détails ici car les recherches ont montré que ce n’est pas obligatoirement la dose qui fait le poison.

Je rappelle que l’aluminium est un neurotoxique avéré.

L’aluminium pourrait être l’un des grands fautifs dans cette Épidémie d’allergies et d’intolérances : comprendre pour agir

D’autres articles du site pourraient vous intéresser :

Métabolisme et aluminium

Aluminium, Alzheimer et autisme

Au-delà du gluten,votre pain quotidien vous rend t-il malade ?

Que faire ?

Si l’aluminium augmente la sensibilité notamment à la douleur, alors, étant particulièrement présent dans l’alimentation, d’une part par les additifs et d’autre part par les ustensiles de cuisine, revoir ses pratiques alimentaires et de cuisine semble impératif pour se protéger.

Fuyez les papillotes surtout si vous y mettez des produits acides (tomates, citron…)

L’eau du robinet est aussi très chargée en aluminium alors utiliser une méthode de filtration sera bénéfique.

Les anti-acides sont très riches en aluminium, mieux vaut s’occuper des causes sous-jacentes.

Du côté des vaccins, soutenir l’action d’E3M et réclamer des vaccins sans aluminium. L’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) vient d’ailleurs d’annoncer qu’elle apporte son financement afin de poursuivre les travaux de recherche sur l’aluminium utilisé dans les vaccins. (R)

Une recherche faite chez les tilapias du Nil a montré que l’exposition à l’aluminium a modifié la diversité du microbiote intestinal et la supplémentation en probiotiques, ici le lactobacillus plantarum, a permis d’augmenter l’élimination par les selles et de récupérer une partie de la diversité. (R) (R)

Si vous souhaitez prendre des probiotiques, voyez cet article L’histamine: au delà de l’éviction

Comme le montre les avancées scientifiques revoir son alimentation permet de réguler le microbiote alors je vous invite à vous « balader » sur le site et à découvrir ou approfondir vos connaissances sur ce sujet et notamment sur toutes les intolérances.

La gestion du stress est aussi très importante, à chacun de trouver sa méthode.

Gwénola Le Dref

Suite à la lecture de cet article, plusieurs actions possibles.Vous pouvez continuer d’apprendre et poursuivre la lecture du site, vous trouverez la liste de tous les articles en suivant ce lien Ou vous pouvez ci-dessous vous inscrire aux courriels de Pour que la roue tourne et recevoir une série d’emails.

Peut-être avez-vous besoin d’un soutien plus personnalisé, je vous propose des consultations

Si vous avez besoin de croire qu’une démarche de révision de votre hygiène de vie et alimentaire peut grandement soutenir votre santé ou de retrouver l’espoir, vous pouvez vous procurer mes livres

Vous avez déjà fait beaucoup de changements d’alimentation et les réels bienfaits se font attendre ou vous préférez avoir des données écrites noir sur blanc avant de vous lancer ? Peut-être qu’un test d’intolérances alimentaires Alcat pourraient vous aider.

Nous pouvons aussi être en contact sur Facebook où je publie régulièrement différents articles.

Laisser un commentaire