LYME : UNE LUEUR D’ESPOIR EN NORVÈGE

BorrSci est un vaste projet de recherche qui vise à améliorer le diagnostic et le traitement de la maladie de Lyme, et à accroître les connaissances sur le phénomène de la maladie chronique de Lyme.

Une approche scientifique pour tenter de réduire les incertitudes diagnostiques et trouver des thérapeutiques. Le projet de recherche est une collaboration entre plusieurs hôpitaux et instituts de recherche en Norvège. Les contacts internationaux sont aussi associés au projet.

Grâce à cinq modules de travail, le projet vise à accroître les connaissances sur les problèmes à long terme liés à la maladie de Lyme, à améliorer le diagnostic et le traitement des malades. Le projet de recherche a débuté en Septembre 2015 et durera 5 ans.

Projet 1: Accroître la compréhension du phénomène de la maladie de Lyme chronique

Ce projet comprend trois sous-projets :

1. Epidémiologie : cartographier l’apparition du phénomène de la maladie chronique de Lyme en Norvège.

2. Clinique : identifier les caractéristiques cliniques chez les personnes atteintes.

3. Laboratoire : évaluer les résultats de laboratoire par rapport à la preuve d’une infection antérieure ou en cours avec des bactéries Borrelia, ou d’autres microbes propagés par les tiques

Une étude a été lancée en octobre 2016 avec un échantillon aléatoire de 270 médecins généralistes en Norvège qui suivent des personnes ayant un diagnostic de maladie de Lyme ou ayant les symptômes attribués à une morsure de tique.

Projet 2 : Amélioration des pratiques de traitement fondées sur la connaissance de la neuroborréliose.

Ce travail devrait examiner si un traitement antibiotique de courte durée (deux semaines) de doxycycline est au moins aussi efficace que le traitement à long terme (six semaines), pour prévenir la détresse et l’incapacité fonctionnelle à six mois de suivi.

Projet 3 : Mettre en place une biobanque nationale pour les maladies transmises par les tiques

Il sera pour la première fois mis en place une biobanque nationale pour la maladie borréliose de Lyme en Norvège. Les données seront recueillies auprès des participants dans le projet de travail 1 et 2, ainsi que d’autres projets en cours et en prévision. Une biobanque distincte pour la borréliose de Lyme est une condition préalable à la mise en œuvre du projet BorrSci. La Biobanque permettra également de faciliter la recherche future.
Le contenu de la biobanque sera obtenu par :

– Les gens avec la maladie de Lyme chronique
– Les personnes atteintes de neuroborréliose
– Les personnes incluses dans le projet de recherche TickVa
– Les personnes atteintes de neuroborréliose inclus dans l’étude nationale du projet sur neuroborréliose
– Les personnes incluses dans le projet «projet Borrelia PCR »

Projet 4 : Recherche de nouveaux biomarqueurs. Une meilleure compréhension des mécanismes de la maladie et des problèmes à long terme après la neuroborréliose

Le projet 4 est composé de trois sous-projets :

1. Évaluer la force de la réponse immunitaire par rapport aux anticorps contre Borrelia dans les patients avec neuroborréliose et analyser les profils de cytokines et de protéines de chimiokines associées à la réponse immunitaire des mêmes personnes. Les résultats seront mis en corrélation avec les données génétiques du sous-projet 2.

2. Déterminer les profils génétiques pour les différents types de cellules immunitaires de patients guéris après le traitement de la maladie de Lyme, et chez les patients qui ont encore des problèmes cliniques après un tel traitement. Rechercher les variants du gène borréliose associés aux biomarqueurs génétiques qui caractérisent les groupes de patients.

3. Examiner les associations possibles entre les profils neuropsychologiques et les changements structurels dans le cerveau – IRM, chez les personnes atteintes de neuroborréliose.

Projet 5 : Amélioration des soins aux patients et de la diffusion de nouvelles connaissances sur la maladie de Lyme

Établir un réseau de collaboration entre les chercheurs et les cliniciens pour un meilleur traitement de la maladie de Lyme, renforcer la recherche, identifier les principaux défis en matière de recherche et de traitement, et faire avancer de nouvelles questions de recherche. Nouvelles connaissances sur la pathologie, le diagnostic et le traitement doit être mis à la disposition de la population, professionnels de santé, scientifiques et politiciens.

C’est vraiment un gros projet, déjà lancé en partie, un vrai projet national contre la maladie de Lyme auquel participent beaucoup d’acteurs :

Partners in BorrSci

Sørlandet Hôpital HF (SSHF)
Service d’expertise national pour les maladies transmises par les tiques (NKF)
Institut de la santé publique (FHI)
Hôpital universitaire d’Oslo (de OUS)
Hôpital universitaire Haukeland (de HUH)
Romsdal HF de la santé (HMRHF)
Université norvégienne des sciences et de la technologie (RACU / NTNU)
Veterimærinstituttet (NVI)
Université d’Agder (UIA)
Borréliose de Lyme Société norvégien (NLBF)

Partenaires internationaux:

Franc Strle, Professeur, Clinique des maladies infectieuses, Ljubljana, Slovénie
Janna Saarela, Professeur / Directeur de recherche, Institut de médecine moléculaire, Helsinki, Finlande
Pia Forsberg, professeur, Département de Clinical and Experimental Medicin, Université de Linköping, Suède

Sur cette page en norvégien (mais tous les norvégiens parlent anglais) vous trouverez différents contacts le cas échéant :

http://flåttsenteret.no/forskning/borrsci/
L’article suivant pourrait aussi vous intéresser:
Maladie de Lyme et allergie à la viande rouge

Gwénola Le Dref

« L’amplification de la détoxication du mercure » Conférence du Dr Shade + résumé + newsletter


Votre adresse restera confidentielle et vous ne recevrez pas de spam.

Laisser un commentaire