L’utilité du symptôme

Le symptôme a bien son utilité, chercher à l’enrayer n’est pas la meilleure solution sur le long terme.

LOI DE GUERISON SELON HERING

«Toute guérison commence de l’intérieur vers l’extérieur, de la tête aux pieds, en suivant l’ordre inverse dans lequel les symptômes sont apparus.»

La crise de la guérison est la façon dont opère la nature. C’est le corps qui est doté des éléments et des matériaux qui déclencheront cette crise. Cela prend de l’énergie pour avoir une crise : cela prend l’activité des cellules sanguines et le pouvoir de la structure des tissus. Cela prend aussi une bonne réserve d’énergie pour passer à travers une crise de guérison et le corps ne la provoquera pas s’il n’est pas capable de la mener à bon terme.
On ne peut doter le corps d’une nouvelle fondation sans d’abord nettoyer (un processus pas toujours agréable). Les réactions à ce nettoyage sont des ajustements que fait le corps afin de conserver ses capacités.

S’il y a une pile de déchets accumulés, le système immunitaire peut décider que le temps est venu pour un nettoyage. Il peut alors provoquer une grippe, soit quelque autre décharge de mucus pour faire partir l’obstruction. Il fait alors appel à une armée de bactéries pour qu’elles l’aident à se débarrasser de cette matière.

Durant une crise de guérison, beaucoup de toxines peuvent êtres tirées des tissus du corps dans les vaisseaux sanguins afin d’être éliminées. Tout au long de ce processus, des symptômes désagréables peuvent apparaître, tels :

– Un état de fatigue général.
– Des malaises et des douleurs comme des maux de tête, un mal de dos ou aux articulations, etc.
– Des décharges au niveau de la peau, des sueurs plus abondantes et des odeurs corporelles.
– Une envie fréquente d’uriner, de la diarrhée ou de la constipation.
– De la fièvre ou une sensation de froid.
– Un arrêt temporaire des menstruations ou un déclin du désir sexuel.
– De l’irritabilité mentale, des rêves agités.

Durant la crise de guérison, le corps va ramener les vieilles maladies en ordre inverse, surtout quand ces maladies ont été enrayées à l’aide de médicaments. C’est comme si on voyait un film à reculons. Toutefois, le processus d’élimination ramène de vieux problèmes d’une façon telle que quelqu’un peut facilement être inspiré à vivre une vie totalement différente pour ainsi en finir avec une vieille façon de vivre.

La crise de guérison est différente du processus de la maladie dans le sens où c’est une bénédiction pour le corps au lieu d’une malédiction. Même si les manifestations peuvent être semblables, une crise de guérison vient directement d’une accumulation de santé pour le corps et c’est le pouvoir actif de la guérison qui aide la personne à passer au travers.

La personne moyenne vivra une crise de guérison durant les 3 premiers mois; pour d’autres, ça peut prendre jusqu’à 1 an. Un enfant aura une crise beaucoup plus rapidement qu’une personne d’âge mûr.

Quelquefois, il faut plus d’une crise pour en arriver à une guérison complète. Cela prend de 3 à 4 mois, le processus de guérison va plus en profondeur. Il commence à retirer des débris des régions inter-cellulaires et souvent une nouvelle manifestation de symptômes de décharge sera remarquée. Après la période initiale de 3 à 4 mois, il peut encore y avoir quelques décharges, à intervalles plus ou moins réguliers, s’échelonnant sur une période de 6 mois à 1 an. Chaque crise de guérison est suivie d’une vitalité accrue et d’une plus grande sensation de bien être.

J’ai fait totale confiance au pouvoir de guérison que nous a offert la nature et elle me le rend bien.

"L'amplification de la détoxication du mercure" Transcription de la conférence du Dr Shade, et inscription aux newsletters


Votre adresse restera confidentielle et vous ne recevrez pas de spam.

Laisser un commentaire

Pour que la roue tourne : changeons d'alimentation !