Liste d’aliments à « bannir » et à privilégier

A la demande de certains je vous fais une liste des aliments qui me semblent les meilleurs et les moins bons pour la santé. C’est une liste généraliste et elle ne représente pas la façon dont je me nourris, je suis végétalienne, ne mange pas du tout de gluten, ni soja, ni maïs, ni millet, ni quinoa, j’évite la famille des solanacées, ne mange pas de sucre rapide sous aucune forme, évite les légumes sucrés et céréales en général….. je mange principalement du vert arrosé d’huile pressées à froid.

Bien-sûr, cette liste va prendre en compte mes propres croyances sur notre état de santé, ma propre compréhension de la prise en charge de notre santé par l’alimentation. Le sujet est vaste et si ça fait maintenant trois bonnes années que j’y travaille, je suis loin d’en avoir fait le tour. Ceci dit mon expérience personnelle est si réussie.

Je remémore que pour moi (mais je ne tire pas cette idée de mon chapeau) nous sommes tous plus ou moins envahi par le candida. Je ne précise justement pas l’albican car je crois que ce n’est pas celui qui est présent chez tous, d’où les tests souvent négatifs au candida albican.

Ensuite, l’état de santé du départ, la motivation, le degré de suivi de cette nouvelle alimentation donneront les résultats attendus ou pas.

Garder en mémoire aussi que notre gros souci est d’avoir perdu l’équilibre, principalement de notre flore intestinale qui engendre les autres problèmes. On cherche donc d’abord à retrouver cet équilibre, donc au départ moins vous ferez d’impair et plus vite vous retrouverez la santé.
Pensez bien aussi que si vous mangez un aliment faisant pencher la balance vers le mal-être, il vaut mieux ensuite faire des efforts pour ramener l’équilibre le plus vite possible.
Une fois l’équilibre retrouvé, on supporte mieux les écarts mais attention de ne pas faire pencher de trop la balance du mauvais côté.
Il est important aussi de comprendre que ce qui est bon pour l’un peut l’être beaucoup moins pour l’autre. Je ne pense pas qu’il y ait une alimentation valable pour tous et à chaque instant de notre vie. Expérimentez par vous même et si un aliment semble difficile pour vous à digérer ou qu’il vous amène des symptômes, supprimez le pendant un certain temps. Attendez avant de le réintroduire. Devenez observateur de votre ressenti, ce sera toujours mieux que de suivre aveuglément tel ou tel régime alimentaire parce que l’une ou l’autre personne vous en a parlé.

Bonne chance

Aliments de « à bannir » à « avec grande modération » (ce n’est pas forcément dans l’ordre et les premiers sont vraiment à bannir) :

Gluten : contenu dans les céréales, blé, orge, seigle, kamut, épeautre, avoine etc le millet est controversé, à voir
La caséïne donc les produits laitiers animaux, le fromage de chèvre en contient moins mais en contient
Le maïs qui contient quand même une forme de gluten a en plus un index glycémique élevé
Le soja
Les produits raffinés
Les viandes traitées aux antibiotiques
Levure et ferments (miso, sauce soja, lait fermenté, fromages, tous ce qui est fermentés)
Les gros poissons en fin de chaine alimentaire préférez les petits comme les sardines, les maquereaux
Alcool (of course) Thé noir, café, les boissons sucrées et même les gazeuses

Le sucre sous toutes ses formes, le moins possible en tout cas et non raffiné (rapadura par exemple) même le miel

Eviter aussi les fruits les plus sucrés, préférez les baies, attention aux agrumes qui contiennent de l’acide citrique.

Méfier vous des aliments reconnus grands allergènes, il y a des chances que vous y soyez justement intolérants :
Gluten, crustacés, oeufs, céleri, sésame, arachides, soja, lait, fruits à coques, moutarde, lupin, mollusques

Méfiez vous aussi des légumes de la famille des solanacées :

Pommes de terre, tomates, aubergines, poivron, piment, tabac

Les aliments autorisés

Céréales complètes ne contenant pas de gluten : riz (complet), quinoa (à tester), millet (attention à tester) sarrasin qui n’est pas une céréale mais une polygonacée, amarante, arrow root (bien pour lier) en très petites quantités

Les légumes qui devraient être la base de votre alimentation, consommé de préférence crus et cuits à la vapeur (attention d’introduire le cru petit à petit), éviter peut-être les crudités le soir. Courgette, brocoli, chou fleur, concombre, chou, haricots verts, les salades, chicorée, cresson, épinards, mâche, poireaux, radis rose, radis noir, artichauts, oignons, pissenlit, avocat, petit pois, persil, panais, courge, rutabaga, salsifi, topinambour, olive, endive, courge, potimarron, asperges, carotte etc Attention aux plus sucrés à consommer en très petites quantités et la famille des choux aussi car fermentescibles. Vous pouvez voir dans l’article « Comment je me détoxique des métaux lourds » que je les avais supprimé dans un premier temps.

Les légumineuses (attention aux quantités quand même car fermentescibles) : haricots, lentilles, pois, pois chiche (faible index glycémique), flageolets, fèves

Les oléagineux : méfiez vous de ceux qui laissent développer à leur surface beaucoup de champignons, préférez les dans leur coque et de plus ils sont souvent acidifiants car les oléagineux contiennent de grandes quantités d’omégas 6 , acides gras pro-oxydant en trop grandes quantités. Et nous manquons plutôt d’omégas 3.

Les huiles pressées à froid, attention la plupart ne supportent pas la cuisson. Il semblerait que pour la cuisson l’huile de coco soit la plus adéquate. D’après mes lectures un mélange moitié/moitié de colza et d’olive apporte un bon ratio oméga3/oméga6 ou 4 de tournesol pour une de lin. Il existe de nombreuses huiles différentes.

Les graines germées

Châtaigne (index glycémique élevé) tapioca, lin (vous devriez manger des aliments à index glycémique faible)

Ail le must des antifongiques, les herbes, le gingembre, le curcuma…. dans un premier temps les éviter, vous trouverez pourquoi dans l’article « Comment je me détoxique des métaux lourds »

Les viandes et poissons sauvages, bio en petites quantités, les petits poissons, genre sardines, maquereaux… (les meilleurs résultats arrivent chez ceux qui arrêtent au moins un temps les protéines animales)

D’une manière générale, le mieux est de manger modérément et de garder une certaine faim comme cela se fait beaucoup en Asie. Remplissez votre assiette principalement de légumes verts et en petites quantités les autres aliments. Et aussi pratiquer la rotation: par exemple si vous manger du chou le lundi, l’idéal serait d’attendre le vendredi pour en remanger.

« L’amplification de la détoxication du mercure » Transcription de la conférence du Dr Shade, et inscription aux newsletters


Votre adresse restera confidentielle et vous ne recevrez pas de spam.

Laisser un commentaire

Pour que la roue tourne : changeons d'alimentation !