L’inflammation, est notre grand problème de santé !

De nombreux problèmes de santé, comme la douleur chronique, l’obésité, le TDAH, la neuropathie périphérique, le diabète, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les migraines, les problèmes de thyroïde, les problèmes dentaires, le cancer etc… sont tous enracinés dans l’inflammation, et si vous souhaitez être guéri vous devez absolument la prendre en compte. On sait moins que les troubles psychiques ont la même cause.

On sait qu’il y a une relation entre les maladies chroniques et les diagnostics de troubles psychiques (mon histoire m’a permis de le comprendre d’autant plus facilement).
Souvent d’ailleurs, les personnes souffrant de douleurs musculaires tel que dans la fibromyalgie seront dirigées vers les psychiatres. Et les personnes soignées pour troubles psychiques ont le plus souvent des problèmes physiques.
Il y a bien une relation entre les deux, l’inflammation, et plus spécialement l’inflammation des intestins.

L’inflammation agit sur les hormones, les neurotransmetteurs, et donc envoie des messages via le nerf vagal. Les dernières recherches montrent par exemple que certaines cytokines (hormone du système immunitaire) dans le sang, sont corrélées à la dépression et simultanément à une résistance au cortisol (hormone du stress). On pourrait donc trouver des biomarqueurs aux maladies psychiques.

Les douloureux chroniques se voient proposer des traitements antidépresseurs pour les soulager, et des études ont montré que des anti-inflammatoires pouvaient réduire les symptômes de dépression ou de trouble de l’humeur. Les thérapies à l’interféron (traitement hépatite C) ont pour principal effet secondaire la dépression et sont aussi reliées à des niveaux élevés de certaines cytokines (IL6 et TNF).

On comprend donc que réduire l’inflammation et donc avant tout celle des intestins devient donc primordial dans de nombreuses pathologies.
L’inflammation a plusieurs sources principales, les toxiques, l’alimentation, l’infection et le stress. Tout ceci dans une boucle rétroactive infernale. L’inflammation des intestins engendre une rétention des toxiques et augmente les infections.

Un changement d’alimentation va permettre de réduire l’inflammation et ainsi diminuer la rétention des toxiques. Cela va réduire l’attaque du système immunitaire, diminuer les infections et permettre d’être plus calme, plus serein et ainsi augmentera la tolérance au stress.

L’intoxication aux métaux lourds dont nous souffrons tous plus ou moins engendre un dérèglement du système immunitaire qui est à plus de 70% dans nos intestins, permet à différents pathogènes de proliférer, des vers, des candidas, des borrélioses, etc etc … la flore intestinale devenant défaillante on développe des intolérances alimentaires. On digère mal et contrairement à ce que l’on entend souvent ce n’est pas tant un défaut d’apport qui entraîne des manques, voire des carences mais bien un défaut d’absorption, d’où l’inutilité de prises de compléments, en tout cas sans avoir réglé le problème de l’inflammation. S’éloigner des allergènes les plus courants devient alors salvateur, puisqu’il permet de réduire l’inflammation et donc la rétention, ainsi notre corps peut enfin sortir les toxiques et absorber les bons nutriments.

Se lancer dans une alimentation hypotoxique c’est se donner toutes les chances de se sentir bien physiquement et mentalement.
Souvenez-vous, vous êtes le temple de Dieu alors….

Cultiver votre jardin intérieur afin de faire fleurir votre être.

« L’amplification de la détoxication du mercure » Transcription de la conférence du Dr Shade, et inscription aux newsletters

Votre adresse restera confidentielle et vous ne recevrez pas de spam.

Laisser un commentaire