Le syndrome métabolique cause de nombreuses pathologies

Le syndrome métabolique fait partie des syndromes émergents qui regroupe différentes conditions augmentant les risques d’avoir différentes maladies comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les troubles psychiques, les troubles neurologiques mais aussi le cancer.(1)

Les différentes conditions regroupées sous le terme de syndrome métabolique sont multiples, comme
l’hypertension, un taux de sucre sanguin élevé, un excès de graisse corporelle autour de la taille et une perturbation des lipides, trop de LDL et de triglycérides et pas assez de HDL. On y retrouve aussi plus largement, une résistance à l’insuline et à la leptine, des troubles hormonaux, des problèmes vasculaires, une dérégulation de l’expression des adipokines (cytokines et de chimiokines) …

Ces changements modulent la réponse immunitaire et l’inflammation qui conduit à des altérations de l’axe hypothalamique « poids corporel / appétit / satiété » résultant dans l’initiation et le développement du syndrome métabolique.

Il devient de plus en plus évident que toutes les modifications cellulaires et biochimiques observées dans le syndrome métabolique comme l’altération de la fonction des cellules endothéliales (cellules qui tapissent les parois internes de tous les vaisseaux sanguins), une anomalie dans le métabolisme des acides gras et des altérations de médiateurs lipidiques ainsi que l’insulinorésistance et la signalisation de la leptine peut représenter un lien pathologique entre le syndrome métabolique et des troubles neurologiques. La santé neurologique d’un enfant dépend aussi des problèmes métaboliques de la mère pendant la grossesse.(2)

Les différentes carences en vitamine D, en fer, en B12, en calcium, en phosphore ou autres sont aussi liées au syndrome métabolique, tout comme les intolérances alimentaires.
Ces problèmes de métabolisme sont synonyme de mauvaise absorption, résultat de la dysbiose intestinale (exemple : maladie coeliaque, pullulation microbienne au niveau de l’intestin) .
Le syndrome de malabsorption, se définit par un trouble de l’absorption intestinale des nutriments, glucides, lipides, protéines, vitamines, minéraux. Les maladies métaboliques sont une cause importante de maladie chronique chez l’enfant.

La santé du système digestif est mis à mal de multiples manières, la pollution en générale et celle aux métaux lourds en particulier, l’alimentation délétère, le stress, les antibiotiques etc etc Les métaux lourds perturbent aussi le fonctionnement enzymatique, hormonale et seront générateur de troubles du métabolisme.

Chacune de ces conditions est souvent prise séparément et vue comme cause de maladies alors qu’elle n’est elle-même qu’un reflet de l’état général du corps.

Le syndrome métabolique lui-même n’est que le résultat d’une surcharge inflammatoire. (3)(4) Et l’inflammation est liée à de nombreuses pathologies comme dans l’autisme par exemple. (5)

L’inflammation est la principale cause de nos problèmes de santé. Elle a différentes origines, dont les principales sont les toxiques, les parasites (virus, bactéries, champignons, levures), et l’alimentation, le tout aggravé par le stress. Seulement l’inflammation a sa raison d’être, tout comme le symptôme qui en découle d’ailleurs.

Imaginez que l’inflammation soit une peinture rouge et que les anti-inflammatoires, naturels ou non, soit une peinture de couleur blanche. Ce que l’on vous propose de faire de manière générale, que ce soit en médecine allopathique, alternative, même souvent en nutrithérapie, c’est de repeindre en blanc, par dessus le rouge. Il est facile alors de comprendre les limites d’une telle stratégie. Si vous continuez de peindre les parois en rouge, même une bonne peinture bien couvrante blanche ne sera jamais efficace.
Le mieux pour votre santé est d’arrêter de surcharger votre corps d’éléments inflammatoires. Arrêtez les nuances rouges le temps de retrouver l’équilibre, et ce dernier retrouvé, prenez soin de le conserver au mieux.

Il est estimé qu’au moins un quart de la population adulte mondiale souffre du syndrome métabolique et si l’on prend conscience que les maladies pour une majorité sont en vérité issues de problèmes de métabolisme, ce syndrome devient, et de loin, la première cause mortelle et de vie en mauvaise santé. L’espérance de vie à d’ailleurs commencé à s’inverser depuis 2012.
Réduire les causes d’inflammation devient alors la meilleure thérapie pour retrouver la santé et pour la conserver.

Je m’applique à maintenir les sources d’inflammation basses et pour se faire, je n’ai encore rien trouvé de mieux que ce que j’appelle la diète cétogène verte.

C’est vrai qu’il est difficile de s’y retrouver puisque l’on peut lire tout et son contraire, mais des données scientifiques des plus récentes montrent bien pourquoi cette diète cétogène verte me permet de rester éloignée des douleurs. Et les raisons sont loin d’être psychologiques. Dans les articles qui suivront je tenterai de montrer en quoi certains choix semblent meilleurs que d’autres. Vous pouvez déjà trouver de d’information à ce sujet sur le site, mais je parlerai du pouvoir des corps cétoniques, des régimes faibles en glucides, de l’expérience des gorilles, des acides gras, des fibres, de la chlorophylle …..

Gwénola Le Dref

Références

1- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21997383 Metabolic syndrome as a risk factor for neurological disorders.
2- http://pediatrics.aappublications.org/content/129/5/e1121.short Maternal Metabolic Conditions and Risk for Autism and Other Neurodevelopmental Disorders
3- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15673055 The metabolic syndrome and inflammation: association or causation?
4- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15504932The inflammatory syndrome: the role of adipose tissue cytokines in metabolic disorders linked to obesity.
5- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15546155 Neuroglial activation and neuroinflammation in the brain of patients with autism.
6- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20817918 Inflammation in neurological disorders: a help or a hindrance?

« L’amplification de la détoxication du mercure » Conférence du Dr Shade + résumé + newsletter


Votre adresse restera confidentielle et vous ne recevrez pas de spam.

Laisser un commentaire